Comment ?

Valorisant un fort ancrage empirique, leDoTank engage ses travaux dans trois voies complémentaires.

Décrire

l« One size does not fit all »

leDoTank mutualise plusieurs bases de données indigènes dédiées aux entreprises moyennes, bases construites au fil du temps pour alimenter recherches et études dans le champ de la gouvernance, de la RSE, du financement. Une mutualisation permet de constituer une capacité collective unique à décrire les entreprises moyennes et contribuer tant à une meilleure connaissance de celles-ci qu’à un nécessaire effort de mise en visibilité de la diversité de leurs réalités.

  • La base mutualisée porte sur près de 800 entreprises qui sont étudiées à travers plus de 450 variables. L’ambition de cet axe de travail est double :
  • Répondre aux questions telles que : Combien sont-elles ? A qui sont-elles ? Comment sont-elles dirigées ? Comment sont-elles organisées ? Quelles innovations organisationnelles privilégient-elles ? Quelles pratiques managériales mobilisent-elles ? Où en sont leurs performances extra-financières ?...
  • Produire des propositions contribuant à améliorer la description des entreprises, dont la réalité est trop souvent décrite de façon tronquée par le choix de variables et d’indicateurs impropres.

Expérimenter

Partir de problèmes non résolus concrets des entreprises moyennes pour conduire des expérimentations en grandeur réelle représente un moyen inégalé de produire des connaissances sur le fonctionnement de ces entreprises et alimenter les voies d’innovation dans la recherche de nouveaux équilibres dans la performance économique et sociale. leDoTank conçoit un programme d’expérimentations qu’il soumet aux entreprises moyennes ; les entreprises volontaires pour mettre à leur agenda un de ces projets peuvent ainsi contribuer et bénéficier de l’expérimentation conduite par leDoTank. Elles sont accompagnées pour mobiliser leurs savoirs d’expérience et repartir du réel de leur situation.
1ères expérimentations :

  • Le Juridikthon (avec l’Anact) : hacker le droit social pour mieux sécuriser des pratiques sociales innovantes.
  • Du handicap à la fragilité : comment optimiser les enjeux du maintien en emploi.
  • L’absentéisme en question : expérimentation autour d’un outil de gestion (avec Malakoff Médéric).

Transformer

En enrichissant leur connaissance des entreprises moyennes, leDoTank est utile aux différents réseaux d’acteurs qui, chacun dans leurs sphères de responsabilité et d’intérêt, influent sur la vie des entreprises moyennes et contribuent aux mouvements d’innovation qui arrivent. Le réseau partage les connaissances pour que, chacun dans son champ de responsabilité, puisse mobiliser les travaux de leDoTank et enrichir sa pratique, sa capacité à agir et à prendre position pour contribuer au mouvement d’innovation qui arrive. Les principes méthodologiques du Living Lab pour conduire ces programmes leDoTank brigue le label des Living Lab Living Lab est un référentiel défendu par l’ENoLL (European Network of Living Lab) qui regroupe près de 400 initiatives en Europe et dans le monde. Le référentiel structure et garantit une nouvelle approche de l’innovation qui vise à :

  • Redonner du pouvoir d’innover aux acteurs, sur la base de leurs savoirs d’expérience, dans les environnements de la vie réelle ;
  • Permettre aux acteurs concernés de contribuer de manière significative à la co-création et à l’expérimentation des innovations portant sur des enjeux pertinents pour eux.

Le référentiel Living Lab est aujourd’hui plébiscité pour la performance des méthodes qu’il garantit en matière d’innovation. Pourquoi ? Essentiellement parce que les usages, les usagers sont au cœur de chaque Living Lab, soutenus dans leurs contributions par un éco-système qui conduit aux résultats du projet. Les Living Lab portent essentiellement sur des projets d’innovations qui touchent aux nouvelles technologies et aux questions d’usage qu’elles posent, dans des domaines aussi variés que possible : transports, santé, éducation, … le DoTank, Living Lab des entreprises moyennes, se distingue des Living Lab existants en portant attention, non pas aux nouvelles technologies, mais aux nouvelles technologies gestionnaires (pratiques et règles de management, outils de gestion, reporting,…) en tant que leviers pour soutenir les entreprises moyennes dans la période d’intenses innovations et tensions qui a débuté.